gnome-rhone

X40: Prestigieuse et méconnue

1953-x40 crs_GF
garde11_GF
GRX40-1_GF
garde15_GF
garde16_GF
garde9_GF
GRX40-2_GF
p4zmu_GF
petain lyon_GF
photo-du-marechal-petain-defile-1942_GF
x40_GF
006 - 1
01/12 
start stop bwd fwd

Longtemps elle est restée méconnue, y compris des collectionneurs de Gnome et Rhone. on a même pensé qu'il s'agissait d'un bitza, résultant du travail habile d'un bricoleur talentueux.

Elle n'est présente sur aucun catalogue, n'a jamais été exposée sur le stand d'un salon de la moto, n'a pas de notice d'entretien, de catalogue de pièces, ni de revue technique.

Depuis plusieurs années,  Nous sommes quelques uns à nous intéresser à elle. Pour ma part, je cherche à reconstituer son histoire, car cette moto a participé à notre histoire. Mes recherches se poursuivent toujours, ce qui conduira cet article à évoluer, et à se compléter au fil du temps.

Que sait on à ce jour ?

Pour commencer, la X40 ne date pas de 1940. elle a été livrée en 1942, en avril. Son prototype a roulé depuis octobre 1941, entre les mains du lieutenant Coviaux, commandant le peloton motocycliste de la garde personnel du chef de l'Etat. Sa production résulte d'une commande de l'Etat Français, aussi appelé "Vichy", pour remplacer les motos  vieillissantes du peloton motocycliste . Ces motos étaient pour la plupart des René Gillet 1000cc. Elles ne parvenaient plus à suivre le rythme de la puissante Renault Suprastella 8 cylindres carrossée par Franay dans laquelle le maréchal Pétain prenait place pour ses nombreux voyages dans toute la France. Cette insuffisance de performances obligeait les motards à prendre de gros risques et avait provoqué de graves accidents.

Gnome et rhone va utiliser la partie cycle de la XA2, le bas moteur de l'AX2, le haut moteur de la X et quelques pièces spécifiques à la X40 (compteur, dessus de réservoir, garde boue avant, poignée de béquillage, filtre à air, béquille, boites à outils, échappements , sélecteur de vitesses, etc...).

Les motos d'escorte passant beaucoup de temps à basse vitesse lors des défilés, le constructeur ajoute des cales à l'embase des cylindres pour réduire la compression. De même, les carburateurs ne sont pas fixés directement sur les culasses, mais sur une bride intermédiaire, afin d'avoir plus de souplesse et moins de vapor lock par temps chaud.

En Octobre 1941, le Lt Coviaux, chef du peloton motocycliste se rendit chez Gnome et Rhone pour tester un modèle de présérie et le ramena à Vichy. Il demanda quelques modifications mineures sur lesquelles nous reviendrons.

Le 2 avril 1942 survient la première livraison (Le 1er  Avril cela n'aurait pas fait sérieux). 11 motos arrivent à vichy dans un wagon de chemin de fer. 3 autres livraisons s'étaleront jusqu'au 1er juillet, avec un total de 50 motos. la première de la série porte le numéro 121003, la dernière 121052.  Les motocyclistes du peloton étant au nombre de 35, on peut en déduire qu'ils disposaient de 15 motos de réserve.

La mise au point de ces machines spéciales s'est faite sur place, car l'usine a détaché l'un de ses meilleurs hommes, le célèbre Bernard. On voit sur de magnifiques photos la première série de X40 en roulage d'essais dans la campagne vichyssoise. La première moto de l'alignement n'est autre que le modèle de pré-série. Il est amusant de chercher les différences, sur le phare, la béquille, le bouchon de réservoir, le garde boue avant, la poignée de béquillage,et moins visibles, les crochets au dessus des boites à outils pour sangler l'imperméable de route.

Les X40 vont accompagner le maréchal Pétain dans ses nombreux déplacements dans toute la France, parcourant de grandes distances par tous les temps. De mémoire de garde motocycliste, la pneumonie n'était pas rare, même pour ces hommes endurcis et rigoureusement sélectionnés parmi des militaires au parcours exemplaire et tous décorés au combat. On remarquera au passage leur magnifique uniforme, surtout entre 1942 et 1944 (photo ci dessous). le casque modèle 35 visible ici n'était pas utilisé à moto et remplacé par le 33 modifié 41. La veste en cuir est spécifique, comme la boucle de ceinture et les autres insignes. la culotte motocycliste en laine laissait la place pour la route à une culotte en cuir bleue à bande latérale noire du plus bel effet.

Le peloton motocycliste autour du Capitaine Huet, commandant de la garde personnelle

En 1944, du fait de l'avance alliée, lorsque le maréchal Pétain fut conduit de force en Allemagne, certaines X40 prirent le maquis avec leurs pilotes pour participer à la libération de la France. C'est ainsi que le capitaine Coviaux participa à la libération de Thiers.

En fin d'année 1944 , la garde personnelle ayant été dissoute, c'est la police via la CRS N°1 et la gendarmerie qui se partagèrent les motos survivantes , pour escorter le général de Gaulle lors de son tour de France en tant que chef du gouvernement provisoire, puis le président Vincent Auriol et les invités prestigieux de la France, comme Mohammed VI.

En 1953, la X40 est mise à la retraite et remplacée par les Cemec puis les Ratier. Elle est encore utilisée quelques années à l'ecole de police de Sens et ailleurs pour former les jeunes motards.

Aux cinquante X40 de la garde sont venues s'ajouter d'autres machines, environ autant, d'après les numéros de série trouvés sur des survivantes. S'agit-il de machines  constituant une dotation complémentaire pour l'escorte assurée par la CRS N°1, ou de dédommagements pour des particuliers suite à réquisition ?

Cette zone d'ombre subsiste encore, bien que la première hypothèse semble la plus probable.

Suite au prochain épisode...

Tous mes remerciements à D. Coviaux, B.Huet, X.Aïolfi, D. Costes, P. Philippon et D. Larrieu pour leur aide.

Vous êtes ici : Accueil Les Motos X40: prestigieuse et méconnue